Smirtom du Canton de Volonne


Activités et Fonctionnement

 

Le SMIRTOM du Canton de Volonne , Syndicat Mixte Intercommunal de Ramassage et de Traitement des Ordures Ménagères gère, la Collecte, la déchetterie de Château-Arnoux ainsi que le suivi terrain des colonnes de Tri Sélectif (organisé par le SYDEVOM (Syndicat Départemental)) pour 10 Communes composées d’environ 15 000 habitants.

Le Territoire de ces communes est situé au Carrefour des vallées de la Durance et de la Bléone.

Le siège du SMIRTOM est à l’hôtel de ville de Château-Arnoux.

Le Président du SMIRTOM est Mr MICHEL FLAMEN D’ASSIGNY, maire de Chateauneuf Val St Donnat , élu par les 10 délégués des communautés de communes Lure-Vançon-Durance et Moyenne Durance, représentant les 10 communes adhérentes.

 

Historique

 

1989 :  Création du SIRTOM

-         Création et gestion des deux équipes

-         Investissements et gestion des structures techniques

1991 : Création de la Déchetterie, suite à la création de la collecte des ordures ménagères, puis création du quai de compactage et transfert des ordures ménagères

2001 : Création des Points d’Apport Volontaires de tri Sélectif

2003 : Transfert de la compétence « traitement et valorisation des ordures ménagères au SYDEVOM (Syndicat Départemental d’élimination et de Valorisation des ordures ménagères

2005 : Création du SMIRTOM

 

            Cette nouvelle dénomination traduit la mixité des deux communautés de communes, Lure-Vançon-Durance et Moyenne-Durance.

 

Le SMIRTOM en Chiffres

 

-         10 Communes desservies

-         42 Points d’apport Volontaires de Tri Sélectif

-         1500 Conteneurs Ordures Ménagères vidés 2 fois par semaine

-         900 km parcourus chaque semaine par les camions de collecte

-         200 véhicules/jour en moyenne pesés en bascule à la déchetterie

 

En résumé, la totalité des activités est en hausse constante, tant au niveau des volumes/poids que des interventions (collecte, pesées, entretien).

Il est également à noter un accroissement notable des incivilités et dégradations (vandalisme, décharge sauvage, déchets non-conformes dans les conteneurs, défaut de tri en déchetterie ou tri mal effectué dans les colonnes etc).

L’intégralité de ces données étant à la hausse, les coûts de fonctionnement et de traitement/déchets le sont également. La prise de conscience de tous de la nécessité d’être responsable s’impose aujourd’hui, et ce non seulement afin de garantir la poursuite et l’amélioration des services rendus en maitrisant les coûts, mais aussi dans le cadre d’une démarche environnementale, de façon à préserver l’environnement au travers de gestes simples comme le tri sélectif, les apports en déchetterie , le compostage individuel ou bien le recyclage.